L'Ordre du Comte Oirgelet

Guilde artisane cherchant à promouvoir le commerce Lilyen
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Notre Histoire

Aller en bas 
AuteurMessage
Haschashin

avatar

Messages : 107
Localisation : Derrière le comptoir

C.V. Amaknéen
1er Métier: Alchimiste
2ème: Pêcheuse
3ème: Poissonière

MessageSujet: Notre Histoire   Jeu 27 Jan - 2:17

"L'Ordre du Comte Oirgelet"



Il reste difficile de faire la part des choses, entre mythe ou réalité. Frigost a été touché par la malédiction, il y a un siècle, s'effaçant par la même occasion de toutes les mémoires. Rares sont les écrits qui ont laissé une trace de cette île. Certains documents donnent une version des faits avec quelques nuances :
Frigost aurait été une grande puissance agricole ayant pour concurrence, le continent d'Amakna.
Le comte Harebourg, Xelor au grand talent, aurait créé une Horloge magique afin de gérer les saisons et ainsi permettre à Frigost d'augmenter ses récoltes. Jiva eut vent de cette invention et proposa à Harebourg de l'améliorer pour détruire le mois de Descendre. Mais ce plan a terminé sa course dans les oreilles de Djaul, qui condamna Frigost à revivre un hiver infini.







Ceci reste bien sûr la version officielle, blanchissant d'un revers de manche le Conte Oirgelet.
Afin de faire lumière sur la mort de centaines d'innocents congelés, la prolifération de déjections de boufmouths, les jeunes Comtesses vous livre leur histoire en restaurant l'Histoire :


Le Comte Oirgelet était un puissant noble Frigostien du siècle dernier.
Comme nombre de ses homologues, sa vie se résumait à flâner oisivement tant au château que dans les tavernes populaires. Il avait d'ailleurs acquis, le très huppé Comptoir d'Isabelle Kaya, dite Isa Kaya.
Un beau jour, las de ses banquets, enfariné de ses beuveries, il décida de pimenter sa vie.

Frigost et sa concurrente Amakna se faisant concurrence sur beaucoup de domaines ; quoi de mieux pour émoustiller sa vie que la contrebande ? Oirgelet ne se posât pas la question deux fois. Corruption au port de Frigost, rafles et enlèvements de célèbres artisans aux quatre coins du continent, en quelques mois il était à la tête d'un réseau gigantesque, produisant des milliers d'armes. Rapidement, il fût contacté respectivement par Oto Mustam et Amayiro afin de fournir les HDV de leurs guerriers. Son commerce resplendissait tant, que peu d'armes ne portaient la signature de ses artisans.

Isa Kaya croulait sous les chopines et autres Frigrowka. Il suffisait d'un petit Poil de Smilomouth pour se faire emmener à l'extérieur.
A deux pas de là, dans une cahute accolée à un atelier, entassés, des Enutrofs craftaient. Les Enripsas empaquetaient des armes à la chaine, qui, une fois dans les bras d'un Sram, disparaissait dans une des bouches d'égout du port.
Le Capitaine Ieme le soir venu débarquait le tout en Baie de Canina, le tour était joué.
Oirgelet tenait tout ce petit monde d'une main de fer.
De l'extérieur, on ne voyait qu'une modeste échoppe tenue par les nièces du Comte. Les meilleurs équipements à prix discount, et le drain économique suffit à faire taire la population.

Mais il arriva un jour où le Comte Oirgelet se lassa de ces magouilles. Il fit alors la connaissance du Comte Harebourg. Celui-ci étant LE montreur de montres du moment, ils ne tardèrent pas à devenir amis.
Un soir, ivres, lassés, devant l'image d'un yokaï givrefoux, Harebourg laissa sa langue se délier :

Il résidait dans un modeste château sur l'île de Frigost.
Aristocrate de renom, son titre de comte lui a valu bien des avances de la part des femmes, mais Harebourg, en grand idéaliste, croyait fermement à l'amour, le vrai.
Lassé des coups d'une nuit et de toutes ces femmes qui ne pensaient qu'à batifoler avec lui pour ainsi espérer devenir Comtesse,il a complètement perdu espoir de rencontrer un amour sincère et éternel.
Oirgelet, complètement ivre acquiesça, il valait bien mieux s'allouer à un projet qu'à un femme.

Quelques jours plus tard, Harebourg revient le voir, surexcité.
Il avait réussi à séparer le temps et à le coaguler. Grâce à ce travail, il allait plus loin, en démontrant et démystifiant moult thèses de Xelor.

Le mois suivant, il réapparut l'air angoissé.
Il révéla au Comte Oirgelet que la déesse Jiva lui avait offert le Dofus des glaces. Il lui parla de cette femme magnifique qui pour une fois s'intéressait à son travail et non à son statut social. Enfin !
Pour elle, il voulait construire une horloge fantastique, une horloge fabuleuse, une horloge capable de d'effacer le mois maudit, le mois de Djaul.
Mais pour cela, il lui fallait bon nombre de ressources.
Bien entendu Oirgelet accepta immédiatement.



Lorsque les mortels se confrontent aux dieux, voilà ce qui se passe.
Frigost sombre sous la glace, comme auparavant Amakna a sombré sous les dragoeufs...
Au lieu de fuir, ce peuple a choisi de lutter :



S'organisant autour du comptoir, la foule a mis en commun ses maigres ressources.
Pain, blé, farines, potions, bois, minerais, et armes furent mis à disposition.

La Trinitée fut élue afin de régner sur le bon Ordre du Comptoir Gelé. Les Comtesses, Contes et autres larbins ont été désignés pour redistribuer ces richesses.
La bourgade subsista sous les attaques de l'hivers polaire.
Le Comptoir quand à lui fut victime de son succès. A cours de bras et de jambes, les comtesses durent apeller des marchands en renfort. Les Trinitaires se succédèrent, les comtesses durent appeler des marchands en renfort, croulant sous la marchandise.
L'Ordre était un appui pour la population. Nourriture, vêtements et armes étaient vendues à bas coût, afin de financer ceux des plus pauvres d'entre eux.

Un beau jour, alors que la Comtesse Padrye pêchait tranquillement au port, elle aperçut un navire, arrivant au loin dans le port du givre.
Le Capitaine Hardier, remmenait à son bord nombre de guerriers Amaknéens assoiffés de nouvelles sensations. Le contact entre les deux civilisations repris.

Sayadinah, une Frigodka glissée sous son poil gelé, Shashin, les réchauffant de sa bonne humeur naturelle, et Haschashin, attirée par la cupidité furent du premier navire.

Très rapidement, l'instinct Panda aidant, nos compères se retrouvèrent assis à la Taverne de Lisa Kaya.
De son entrain naturel, Shashin lia conversation avec les Comtesses.

Lorsque le mot "kama" sortit de la bouche d'une Comtesse, Haschashin tendit l'oreille.
Commerce, pierres polis, runes de forgemagie...
C'en était trop, Haschashin se mêla subtilement à la conversation.

Les Comtesses Haureuse, Padrye, Piègle, et leurs respectives cervelles de krabijocob, ne mirent que peux de temps à se laisser convaincre de mettre un peu d'ordre dans la boutique encombrée.
Rapidement, Les Amazones, Djissie et Miss' Jojo, rallièrent leur tallent de maîtres artisanes au service des L.O.C.Os.

L'Ordre remis en place les anciens réseaux de contrebande. Il se portait garant des artisans, organisant la solidarité qui se doit de régner dans la bourgade, administrant le flux de denrées et diverses runes.
Les marchands étaient comblés, kamas coulant à profusion.
Des aventuriers des rejoignirent, braconnant le monde de ses ressources.

Ainsi l'Ordre a vus le jour.









_________________
Eclate d'un rire machiavélique : Mouhahahaschashin ...


Dernière édition par Haschashin le Sam 12 Mar - 19:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Notre Histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre Histoire
» ☾ c'est notre histoire
» changer l'histoire avec notre voix
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre du Comte Oirgelet :: L.O.C.O. :: Notre Histoire, nos Us et nos Coutumes-
Sauter vers: